• Admin.du Site

  • Archives

Une semaine nucléaire

Posté par jacques LAUPIES le 20 novembre 2011

Le samedi est souvent le jour ou se fait le bilan de la semaine.

Petites phrases, spéculations sur elles par l’adversaire, deviennent monnaie courante !

Ce samedi, tout le monde parle du nucléaire avec une légèreté déconcertante. Quelque politicien à l’affut des contradictions  de la gauche (Copé entre  autre) a essayé jeudi  de tirer ses deux contradicteurs MELENCHON d’abord et LANG dans les filets de la discorde.  Le premier en a profité pour dire ce que propose le Front de Gauche, qui appelle à un débat national et à un référendum pour trancher la question du devenir de la politique énergétique dans notre pays.

Evidemment  cela peut déranger dès lors que l’on consulte le peuple. Nos républicains royalistes en herbe n’aiment pas çà.

 p1000181.jpg

Ah les moutons ! On les adore

Quant au second contradicteur Jack,  le dandy toujours disponible pour les exhibitions télévisées,  il  est resté dans  son rôle de possible Ministre de l’éducation nationale. Remplaçant Eva la verte défaillante, laquelle avec l’accord PS/EELV a préféré se coucher plus tôt (ce n’est peut-être qu’un début avant qu’on ne lui suggère d’aller définitivement au lit!). Le sujet devait un tantinet l’embarrasser.

Mais je ne voudrais pas être cruel avec ces deux là car au fond ils développent des idées souvent intéressantes mais comment s’en apercevoir dans le rôle que les médias en campagne (généralement  pour qui vous savez) veulent leur assigner.

Fillon, qui n’en perd pas une, à son poste,  parle comme Copé. Ces deux amoureux de la France, qu’ils disent, ne manqueraient pas une occasion de se jeter un peu plus dans les bras des lobbies du privé (y compris ceux qui voudraient bien tirer demain le meilleur parti des énergies nouvelles) si demain les français avaient la mauvaise idée de les réélire.

A défaut d’avaler des couleuvres Hollande tente d’avaler le lézard vert oubliant que les deux sont très indigestes ! Hypothéquer la politique énergétique, question fondamentale dans le développement économique d’un pays comme la France, à des fins électorales en dit long sur l’envergure du leader socialiste (ou de ses conseillers)

Je suis de ceux qui estiment que les progrès des sciences et des technique doivent-être absolument maitrisés pour ne pas avoir des effets secondaires désastreux. Un remède prolonge la vie  mais nécessairement il perturbe celle-ci. Cela doit se gérer. La question primordiale est de savoir quel est le statut du malade, du médecin ou du laboratoire. Et ou se situe l’intérêt général dans l’affaire !

Le nucléaire est incontestablement un remède pour notre économie. Il présente des risques majeurs sans nul doute. Il faut les éliminer ! Un point c’est tout ? On ne forme pas des scientifiques, des ingénieurs et des citoyens pour des prunes. A eux de dire. Aux politiques d’en tirer les conséquences.

Il n’est pas de bon ton de spéculer la dessus !

Moi qui aime bien rire de vous je vous dis : un peu de sérieux messieurs-dames.

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...