• Admin.du Site

  • Archives

L’opposition à Guérini se révèle à Marseille

Posté par jacques LAUPIES le 8 septembre 2011

Des ténors locaux, dont Patrick Mennucci, ont ouvertement 
critiqué le fonctionnement de la fédération PS des Bouches-du-Rhône. Marseille, correspondant.

La fédération socialiste des Bouches-du-Rhône n’est plus un bloc monolithique. C’est officiel depuis une réunion de la direction fédérale, en fin de semaine dernière, où des ténors locaux ont, pour la première fois, exprimé bien haut leur désaccord avec Jean-Noël Guérini, l’homme fort du PS local. Les oppositions étaient connues, elles sont désormais déclarées. Patrick Mennucci, maire du premier secteur de Marseille, Eugène Caselli, président de la communauté urbaine de Marseille, Sylvie Andrieux, députée de Marseille et Marie-Arlette Carlotti, conseillère générale réélue haut la main le 27 mars, ont ainsi refusé de cautionner le fonctionnement de la fédération, jeudi dernier, à l’occasion de la réunion du bureau fédéral.

Il devait y être question de la succession du premier secrétaire fédéral, Jean-Noël Guérini. Ce dernier avait lâché du lest, après un scrutin cantonal marqué par la perte de deux sièges dès le premier tour pour le PS, en annonçant qu’il cesserait de cumuler les fonctions de président de la fédération et de président du conseil général. Mais, pour assurer l’intérim, dans l’attente du verdict des urnes, il a placé l’un de ses proches, Jean-David Ciot, à la tête de la fédération. Les personnalités citées plus haut ont choisi de s’abstenir.

Dès le lendemain, dans le quotidien la Provence, Patrick Mennucci, ancien bras droit de Jean-Noël Guérini durant la campagne municipale de 2008, a sonné la charge. Morceaux choisis : « Le message délivré par notre fédération est limpide : rien ne change » ; « Comment parler de rénovation quand on explique que rien ne change et que le système continue ? » ; « C’est ce système clientéliste qu’il faut changer. Il est devenu un outil de domination politique » ; « On est au paroxysme du pouvoir personnel. »

Christophe Deroubaix (l’HUMANITE)

L’opposition à Guérini se révèle à Marseille  dans POLITIQUE gu

COMMENTAIRE

Quoiqu’il advienne des suites juridiques de cette affaire  en l’état actuel, comme toujours, la présomption d’innocence doit primer ,d’autant qu’une garde à vue n’est pas une mise en examen et qu’une mise en examen n’autorise pas de suppositions déplacées de quiconque s’interesse au sujet.

 Nous ne pouvons nous en tenir qu’aux incidences politiques locales. Les socialistes de Tarascon ne nous ont jamais apparu, du moins pour ceux qui ont officiellement représentaient cette Section, particulièrement animés d’un esprit unitaire. Leur Fédération Départementale, même au temps de Deferre, a toujours privilégiés des alliances avec la droite ou avec des personnalités connues pour leur attachement à droite.

Cela n’a pas empéché qu’un certain nombre de militants se sont démarqués de cette pratique cependant ancrée localement.  Au lieu de rassembler les socialistes, une  stratégie de préférence pour une fraction de la droite se poursuit. Elle a été encouragée par l’investiture aux dernières élections cantonales d’un ancien membre du PCF, Jean rené Soler qui, par dépit de ne pas avoir reçu l’investitue de ce dernier Parti, est allé naviguer avec un courant floue d’extrême gauche, a tenté une intrusion dans le Parti de Gauche pour finir sous l’égide de la rose du PS.

De telles pratiques, initiées par une Fédération conduite par Jean Noël Guérini n’ont, dira-t-on, rien à voir avec l’affaire qui le concerne. Dont acte. Mais n’est ce pas de cela qu’il faudrait parler ? Car la gauche ne peut progresser, si à Tarascon comme aillleurs, ne s’instaure de nouvelles pratiques politiques ou le choix des dirigeants ou des candidats se fait hors des pressions économiques, du clientélisme , des alliances opportunistes en tenant les électeurs éloignés des solutions possibles à la crise.

La gauche doit se rassembler, avoir un véritable programme de transformation sociale. C’est pour cela qu’inlassablement les communistes en appellent au rassemblement autour d’eux et du Front de Gauche pour aboutir à ce Front Populaire qui peut rallier les bonnes volontés à gauche, donc avec les socialistes mais au dela y compris ceux qui s’égarent dans des extémismes paralysants.

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...