• Admin.du Site

  • Archives

A quand un dimanche matin consacré aux philosophies ?

Posté par jacques LAUPIES le 26 juillet 2011

p1020361.jpg

Pourquoi toujours du blanc et jamais de rouge ?

Le journalisme instrumentalisé nous met rarement  en relation avec des évènements qui mériteraient bien plus d’attention que celle que nous leur accordons.

Il  en est un de taille qui vient d’être évoqué : la situation dramatique des populations d’Afrique de l’ouest où meurent de faims vieillards, enfants dans notre indifférence.

Le colmatage de cet enfer par les associations humanitaires ne semble hélas pas solutionner la profonde misère qui règne la bas. Et je ne peux y penser sans faire un rapprochement avec  ce j’ai entendu au cours de cette émission hebdomadaire consacrée aux cultes.

J’écoutais un  de ces réalisateurs,  sur la chaine publique, disserter avec une philosophe sur le lien entre sa religion et la philosophie. Peu importe la religion je ne le citerai même pas car elles raisonnent toutes à peu près de la même manière.

Ces doctes personnes dont je ne nie pas qu’elles fussent pleines de bonne volonté et d’une connaissance bien supérieure à la mienne, semblaient s’étonner que l’espèce humaine fût marquée par la compassion qui conduirait chacun de nous à vouloir aider l’autre. Evidemment on en concluait parfois que c’est le regard vers Dieu qui nous rendrait ainsi solidaire.

Et de ce réjouir de cette formidable aspiration (ou inspiration) qui nous ferait « naturellement » meilleurs.

J’ai déjà dit ce que je pensais des religions, les aspects positifs que peuvent avoir leur démarche.  Mais je ne partage pas leur raisonnement lorsqu’il consiste à faire appel de manière si abstraite à une solidarité qui nous habiterait du fait que nous sommes pénétrés d’une bonté divine.

Cela présente le danger de nous éloigner du vrai fondement de la solidarité qui selon moi repose sur l’activité propre de l’homme, le travail comme nécessité pour assurer sa vie et qui dans son évolution a fait naitre sa « sociétalisation » et donc  l’obligation de solidarité.

Cela nous éloigne de cette nécessité d’agir pour que la vie en société prenne en compte, à la fois pour se développer mais aussi pour harmoniser nos rapports et donc partager, la maitrise de ce que produit notre travail collectif.

Et donc cela nous empêche d’en finir avec l’appropriation qu’en font des classes et des castes en situation de propriété des moyens de production qui n’est en fait comme le disait Proudhon qu’une forme de vol !

C’est bien la précisément le seul moyen de garantir ce qui nous appartient individuellement de droit : la nourriture, le logement, l’éducation, les soins, etc.

Que le Christ, Moise ou Bouddha ou encore Mahomet aient prêché, en prophètes clairvoyants, la nécessité d’établir ces droits au nom d’un Dieu miséricordieux cela est  fort possible. C’était une prise en compte d’une réalité, une prise de conscience que les choses ne tournaient pas rond quand régnait esclavages et prémisses de la féodalité. Mais l’appel  à Dieu, à défaut de s’en remettre aux capacités de l’humanité, n’es-il pas  une  fausse solution à un vrai problème. Ce que  les puissants ont bien compris et dont ils ont su d’ailleurs  s’accommoder.

On peut accorder aux religions le droit de s’exprimer sur la télé publique, mais les agnostiques et les athés au moins aussi nombreux, aimeraient bien, eux aussi se ressourcer à des moments de grande écoute, pas seulement en exercices critiques comme je viens de le faire.

Alors à quand une matinée hebdomadaire de télévision consacrée à présenter les grands courants de pensée qui mettent l’homme au centre de son destin ? Tous les courants, car les uns alimentent les autres, et ce n’est que par la synthèse de leurs apports respectifs à la pensée moderne que nous pourrions peut être sortir d’un idéalisme philosophique qui inspire les  »théologiens modernes », un idéalisme encore ravageur et qui est maintenu en surface toujours par les puissants de ce monde.

L’opium du peuple a des dealers  qui même pétris de bonnes intentions ne font pas fondamentalement avancer les choses !

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...