• Admin.du Site

  • Archives

14 Juillet d’Eva joly…

Posté par jacques LAUPIES le 15 juillet 2011

Dernière trouvaille politico-médiatique : le débat sur le défilé militaire du 14 juillet !

A vrai dire, et n’y voyez aucune  prétention de ma part, en regardant le « beau spectacle » à la télé ce jeudi matin je m’étais promis de dire ce que j’en pensais ici. Et rappeler que les chars sur les Champs Elysées avec en préliminaire les militaires curieusement pour certains dans une tenue plutôt deuxième empire que première république, n’étaient pas la meilleure façon de traduire les idées en accord avec la prise de la Bastille. 

Evidemment mes   états d’âmes sur la question n’auraient certainement pas été perçus au-delà  des quelques dizaines de visiteurs qui  consultent ce blog quotidiennement. Je dois donc remercier Eva Joly de m’avoir prêté  main-forte dans ma démarche qui à tout de même quelque chose à voir avec ce qu’elle a dit.

Grandement conscient que dans ce pays tout est fait pour mettre en exergue tout ce qui peut faire dévier le débat politique de son contenu économique et social, domaine qui intéresse les français bien plus que tout le reste, je cèderai donc tout de même au piège d’une diversion.

Enfin une diversion qui appelle quand même que l’on s’y attarde un peu !

De  mon premier 14 juillet célébré,  je devais avoir 9 ou 10 ans (1945 ou 46) j’ai un souvenir très particulier parce que précisément  j’en fus un acteur direct : mobilisé par mon institutrice pour défiler coiffé d’un bonnet phrygien et d’une culotte rayée que je ne suis pas prêt d’oublier, pour ensuite danser la carmagnole sur une scène dressée en plein cœur des arènes de Nîmes.

Les temps ont changé et il est plus courant d’offrir pour célébrer le spectacle de porte-drapeaux septuagénaires, certes respectables au titre d’exécutant, mais pour beaucoup rescapés de quelque guerre coloniale dont la quatrième république s’est accommodée.

A préciser qu’avec l’Afghanistan, la Libye, et  qui sait quoi demain, la relève sera assurée.

Qu’évidemment les hommes politiques, de nombreux bords, pensent qu’il y a lieu d’associer l’armée à la célébration du 14 juillet, instituée depuis 1919 peut se comprendre. Certains par conviction d’autres peut-être par crainte ou bien les deux à la fois.

Si l’armée doit servir la République et être honorée en conséquence, il parait cependant qu’elle doit bien être située dans ce rôle. Dire, comme l’a fait le Premier Ministre, que l’armée défend les valeurs de la République alors qu’elle obéit à un gouvernement qui exprime et défend toujours les intérêts de classe évidents est tout aussi  aberrant que de considérer qu’elle serait, « par nature » à écarter et à effacer d’une manifestation dont le peuple souverain est par essence le fondement.

Eva Joly a donc bien raison de rappeler que le 14 juillet doit prendre une autre allure qu’une célébration militaire qui soit dit en passant peut avoir des allures belliqueuses aux yeux d’autres peuples, même lorsque ces derniers disposent d’armements et d’écoles militaires très largement aussi sophistiqués que les nôtres mais ne l’affichent pas. Pour les autres il serait de bon ton qu’ils aménagent leurs célébrations militaires d’un autre temps.

Curieusement les médias ont fait état d’une opposition unanime à l’idée exprimée par Eva  Joly. Certains et certaines s’en prenant à des origines,  marque détestable d’une xénophobie à peine dissimulée.  

Mais rien sur les réactions du PCF, à moins qu’il n’y en ait pas eu à l’heure ou j’écris.

Mais si il y en a une, les rédactions, hormis l’humanité, ne l’auraient-ils pas reçue ? Je la publie évidemment !

Celle qu’exprime Jean Luc Mélenchon et que je publie ci-dessous également me parait toutefois sérieuse en prise avec les réalités de notre nation. Mais cela intéresse-t-il les journalistes au point qu’ils préfèrent la taire ?

Défilé du 14 juillet : communiqué de Jean-Luc Mélenchon

Le 14 juillet est avant tout l’anniversaire de la grande Révolution de 1789. Le défilé militaire rappelle à toute puissance étrangère ce qu’il lui en couterait de s’en prendre à la France et à sa République.

Un défilé citoyen, à la suite du défilé militaire, serait une belle démonstration pour dire à l’oligarchie et à la finance internationale que la première force de dissuasion de la France c’est son peuple

Défilé: le PCF déplore la « polémique » alors que 6 soilsldats sont morts en Afghanistan

Le PCF a estimé vendredi que le défilé militaire du 14 juillet avait perdu « depuis bien longtemps sa raison d’être », mais déploré que « la polémique » fasse passer « au second plan les six nouveaux décès de soldats » français en Afghanistan dans « une guerre qu’on n’aurait jamais dû faire ».

« Il y a bien longtemps que le défilé du 14 juillet a perdu sa raison d’être: celui de la rencontre d’un peuple et de son armée dans la célébration des valeurs de la République: Liberté, Égalité, Fraternité », affirme le Parti communiste dans un communiqué. Selon lui, « sa conception est pour le moins à revoir ».

Mais « pour autant, la polémique qui se développe sur la nécessité ou non de maintenir une manifestation militaire lors de la Fête nationale a pour conséquence de faire passer au second plan les six nouveaux décès de soldats, morts pour une guerre qu’on n’aurait jamais dû faire, celle d’Afghanistan », déplore-t-il.

« C’est tragique. Surtout en pensant aux prochains drames et souffrances que peuvent connaître notre armée et les familles des soldats engagés dans des opérations pour des motifs souvent troubles », ajoute le PCF.

« La priorité est de s’en prendre à toutes ces guerres inutiles dont le plus souvent on tait le nom. La France doit s’engager au plus vite dans un processus de désarmement. Le combat pour un monde plus pacifique, désarmé, a tout à y gagner », affirme-t-il.

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...