• Admin.du Site

  • Archives

Vol au dessus d’un nid de coucou

Posté par jacques LAUPIES le 28 juin 2011

 

J’ai revu le film de Milos Forman avec évidemment beaucoup d’intérêt. Lorsqu’il est sorti  en 1975 je ne pouvais l’appréhender comme je viens de le faire un tiers de siècle plus tard. Mais en définitive hors les conclusions politiques que j’aurais pu en tirer et qui m’avaient partiellement échappé, j’y avais retrouvé les dangers que font peser sur nous tous les pouvoirs que peuvent s’octroyer les individus à qui la société confie des tâches à priori nobles et utiles.

 

Je dois dire que ce film ne mérite pas que l’on en fasse un instrument de condamnation de tel ou tel régime. La société soviétique  autant que la société américaine de l’époque pouvaient y trouver une mise en cause impitoyable. Et aujourd’hui, bien qu’il n’y paraisse peut être moins, notre société française n’est évidemment pas épargnée,  pas plus certainement que bien d’autres dans le monde, des méfaits de la stigmatisation, de la mise à l’écart de ses ressortissants au moyen de l’instrumentalisation de la folie.

 

Le seul moyen de se prémunir de ce phénomène est l’extension de la connaissance et une vigilance accrue de tous : à commencer par ceux en qui la société donne la tache de garantir notre santé psychique, notre équilibre, dans un monde plongé dans le désordre et l’anarchie économique d‘où résultent les exclusions.

 

La tentation de faire un bouc émissaire de celui qui peut apparaitre comme gênant, dérangeant, demeure à la portée de tous ceux qui souffrent de frustrations et croient trouver dans l’ordre et le pouvoir un soulagement.

 

Voila un film qui touche au plus près et dénonce ce que l’humanité peut encore avoir d’imparfait… et de dangereux !

 

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...