• Admin.du Site

  • Archives

Les commissions guerrières

Posté par jacques LAUPIES le 28 novembre 2010

 

L’affaire de la vente de sous-marins au Pakistan dont les médias font étalage laisse entendre qu’un candidat aux élections présidentielles a pu se faire gratifier de commissions sur des ventes d’armes. Cela de part la position de ses amis en responsabilité dans le gouvernement.

 

Bref la justice est saisie ce qui démontre que les puissants de ce monde, surtout lorsqu’ils ont des comptes à régler entre eux, ne sont plus tout à fait à l’abri des lois, pourtant si bien faites pour eux.

 

Ce beau monde disserte sur les éventuelles culpabilités des uns et des autres et sont évoqués des distributions de millions d’euros  à tirelarigot sur le dos des contribuables (car également, semble-t-il,  les « fonds spéciaux » de l’état auraient pu également être utilisés avant qu’un premier ministre ne les supprime).

 

Pendant ce temps  des enfants sont exploités dans le Pakistan  pauvre et  d’autres vont connaitre un Noël misérable dans notre France riche. Combien pourraient-être épargnés de leur infortune avec une utilisation de la fortune mal acquise de quelques autres.

 

Mais les impôts dilapidés et le commerce d’armes frauduleux ne sont qu’une  goutte, certes un peu grosse, d’un système qui plonge le monde dans une dangereuse anarchie économique et sociale. Le fonds du problème est dans l’exclusion des peuples de la gestion du produit de leur travail lequel  ne devrait appartenir  qu’à eux.

 

Cette gabegie mondiale a, le dirons nous assez, pour conséquence l’insécurité. Oh pas seulement celle qui nous vient des petits trafiquants, des voleurs à la tire et autres qu’engendre précisément la pauvreté confrontée à la richesse provocante. Difficile à supporter au quotidien pour ceux qui la subissent et sont en risque de la subir. Qui le nierait ?

 

Mais la menace est plus grande à un niveau supérieur.  Regarder l’arbre de trop près cache la forêt dit-on ! On pourrait paraphraser et dire la proche délinquance cache la grande. Celle qui se solde par des millions de victimes de populations affamées, privées de leurs moyens d’existence et victimes de guerres ou de génocides.

 

Et nous, dans nos pantoufles, serions nous à l’abri ? Parce que nous sommes tels les cerfs du moyen âge sous la « protection » d’un seigneur féodal ! Bien sûr que non. Il suffit qu’un peuple en souffrance sous la houlette d’un groupe de manipulateurs l’enjoigne, au nom de la justice (divine ou pas) à résister  à la politique de notre prince et nous voila en galère de peur. Et pourquoi pas au final en guerre si par malheur le vassal dégaine ? Pour peu qu’on tire trop sur la corde celui-ci risque de tirer sur l ‘arbalète !

 

Et de me dites que fabricant d’arbalète il faut bien les vendre ? Auquel cas je vous convie à un autre rendez-vous sur ce blog pour parler d’une autre logique de production pour une autre logique de consommation.

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...