• Admin.du Site

  • Archives

Collaborateur ?

Posté par jacques LAUPIES le 23 août 2010

La collaboration qui marqua l’une des plus sombres périodes de notre histoire mériterait parfois que l’on essaya d’en comprendre les fondements.

Si globalement elle fut comme en attestent des faits indéniables, une trahison,  au plus haut niveau, de la  classe  dominante qui trouvait ainsi une ouverture nouvelle pour la défense de ses privilèges, elle eut aussi ses adeptes dans toutes les autres couches de la population.

La  première,  prenant appui  idéologique sur les antidreyfusards et autres courants d’extrême droite, bien que cette classe fut divisée  sur l’idée de collaboration ou pénétrée de courants républicains ou  même nationalistes et patriotes franchement hostiles, en fut   le fer de lance. Elle refusa toute résistance à l’ennemi,  en l’aidant même dans son action de répression contre les patriotes et la communauté juive et tous ceux qui rejetaient le nazisme ou simplement les concepts républicains.

L’évolution du conflit de la deuxième guerre mondiale bien entendu radicalisa les différents courants de cette grande bourgeoisie  et la répartit d’une part en tendances qui apportèrent leur soutien total à Hitler et d’autre part en démocratie chrétienne, en  social-démocratie,  en  vestiges d’extrême-droite peu présents, la plupart n’existant plus  politiquement. Ensemble à qui  De Gaulle, en définitive, offrait un recours, en attendant qu’ils puissent se refaire une virginité.

Parmi les autres catégories, essentiellement couches que l’on aurait pu qualifier de moyennes beaucoup s’accommodèrent du pétainisme ambiant et cela put atteindre certaines catégories de petits cadres, agents de maitrise, non encore acquis de par leur origine souvent petite bourgeoise  aux idées qui avaient prévalu durant de Front populaire. Certains intellectuels et non des moindres se firent abuser et contribuèrent à abuser une partie de la population.

Seule la classe ouvrière – et de grands intellectuels et artistes – trouva grâce au Parti Communiste une expression politique nette et fut impliquée dans une résistance  populaire sans concessions qui devint vite incontournable et imposa une stratégie d’indépendance nationale mêmes si cela fut stimulé et encouragé  par les victoires militaires de l’Union Soviétique, dont évidemment celle de Stalingrad. Ils contribuèrent ainsi au rassemblement national qu’incarnait le Conseil National de la Résistance et dont Jean Moulin fut l’organisateur.

Malgré des hésitations et des comportements que les historiens ne manquent pas de mettre en avant  (attitude face au pacte germano soviétique dont il faut entendre  la justification  et  peut-être la nécessité pour les soviétiques) le Parti communiste joua un rôle déterminant dans la résistance et ensuite la libération.

Quand on a été témoin de cette période on sait de quoi il retourne et j’ai parfois la nausée en entendant dans les jeunes générations, ou celle qui suivent la mienne, une utilisation abusive du mot collaboration.

Mais le pire est de se livrer à un amalgame avec l’attitude ceux qui hier comme aujourd’hui défendent « l’honneur de la république et donc de la France » par leurs actes de solidarité, de générosité, à l’égard des étrangers venus chercher ce que leur pays ne veut ou ne peut leur donner et ceux qui, précisément, contribuèrent en leur temps à chasser voire à exterminer ces catégories de population.

Oui il m’est arrivé, et c’est un signal d’alarme, d’être  comparé à un collaborateur ainsi que tous ceux, avec des approches certes différente de la mienne, de me voir rangé au niveau des « nouveaux collaborateurs » parce que je soutiens les immigrés.

C’est intolérable ! Que fait-on face à l’intolérable ?

La rupture du dialogue, la violence ne servent à rien.  Il ne reste que les mots ! Les mots pour rappeler, expliquer, mettre une fois de plus en garde sur le fait que la défense de la nation, du pays, de la famille, de l’individu passe par  un combat d’idées et un combat de classe.

En l’occurrence il faut expliquer, que le passé de ces années noires, que j’ai vécues, enfant, avait à voir avec les évènements politiques d’aujourd’hui et que ceux qui par un artifice incroyable s’octroient l’appartenance à la résistance et osent confondre notre solidarité avec les immigrés avec une collaboration antinationale sont sous l’effet  d’une énorme mystification. Seul  l’âge, les liens d’amitiés,  d’affection et un certain crédit d’ignorance que nous leur accordons permet de les excuser.

Mais surtout pas d’être silencieux !

La vie politique présente montre bien que sur ce sujet comme sur bien d’autres l’analyse de classe sur le plan économique et social fait malheureusement défaut.  S’y substituent des approches ou l’apparence prime sur le réel, le subjectif sur l’objectif, l’émotion sur la raison, le détail sur le général.

Mais ne soyons pas naïfs, les conservateurs de tous poils, qui utilisent ce stratagème de l’amalgame en se servant des mots, savent parfaitement qu’ainsi ils obtiennent un triple résultat  :  discréditer les héritiers de la résistance , faire oublier le camp choisi par l’essentiel de leur famille politique sous l’occupation nazie et se donner des allures d’uniques défenseurs de la patrie.

Ils  osent cela 70 ans après ! Combattons sans concession idéologique leur démarche car ils font des ravages dans un électorat populaire et même une jeunesse qui parfois ne sait pas…

Une Réponse à “Collaborateur ?”

  1. Bonjour,

    L’intérêt que vous manifestez pour le Conseil National de la Résistance
    nous conduit à vous signaler le blog :

    http://unmotdejeanmoulin.hautetfort.com

    Il vous donnera l’élément historique essentiel et plutôt stupéfiant qui est
    au cœur de l’ouvrage que nous avons publié en 1995 sur les raisons
    profondes de l’élimination physique de Jean Moulin en 1943.

    Très cordialement,

    Michel J. Cuny – Françoise Petitdemange

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...