• Admin.du Site

  • Archives

A tarascon : Cérémonie ou manifestation ?

Posté par jacques LAUPIES le 10 mai 2010

p1010491.jpgp1010475.jpgp1010485.jpgp1010469.jpg

Les musulmans de Tarascon mais aussi d’autres, croyants ou non, étaient venus  nombreux,  ce dimanche après midi 9 mai, assister à la cérémonie organisée pour honorer les morts  dont les tombes avaient été profanées la semaine dernière.  La légitime indignation mais aussi la dignité de cette foule composée pour l’essentiel de travailleurs d’origine magrébine, de jeunes venus nombreux, était partagée avec d’autres tarasconnais mais aussi des personne originaires  du Gard notamment. 

Les plus hauts responsables religieux, élus, militaires, fonctionnaires préfectoraux et municipaux étaient présents. Le Ministre de l’immigration lui même s’étaient déplacé ce qui est significatif de l’impact que peuvent avoir de tels actes de profanation lorsqu’en plus les chaines de télé  et la presse qui l’accompagnent  vont en faire un évènement national Jusque là rien que de normal mais il n’en demeure pas moins que ces actes relativement nombreux en France et qui ne concernent pas que les musulmans témoignent d’un certain climat qui ne tombe pas du ciel. La référence permanente à certaines pratiques religieuses des uns et des autres avec leurs excès, parfois provocateurs ou simplement pour marquer une identité, alimente les divisions et les incompréhensions.  Le gouvernement actuel, Président de la République et certains Ministres en tête ne sont pas les derniers à souffler sur la flamme de la peur et de la haine.  Ensuite tout ce beau monde vient prononcer devant un public, plus ou moins clairvoyant sur les vrais objectifs de telles opérations, des discours d’apaisement.  De plus certains d’entre les hommes politiques présents accompagnés d’une « cour improvisée » s’en sont donné à cœur joie devant les caméras. Et quelques jeunes obnubilés par la présence de ces armes banalisées qu’elles sont devenues (les caméras), pour des politiques plus friands de spectacle que de trouver les moyens d’en finir avec le chômage destructeur, se sont prétés au jeu.

Fort heureusement tout le monde n’est pas dupe et nous avons rencontré des jeunes et moins jeunes, des responsables d’association à qui on ne la refait pas. Des associations comme « El Djezair » dont nous publirons le communiqué, « Toujours plus haut » et « Vie Pour Tous » dont l’objectif est avant tout de favoriser l’insertion des jeunes de toutes origines et de développer leur conscience de citoyens.La dignité aurait voulu que même devant le cimetière et hors de son enceinte on fit preuve d’un peu plus de réserve.

Les sept soldats dont les tombes ont été profanés, victime de la barbarie organisée de la deuxième guerre mondiale par les tenants du fric, les mêmes dont certains sont les authentiques représentants aujourd’hui, auront peut ainsi subi une double profanation à la vue de certains comportements dignes d’une fin de match de foot ball.

D’autres souffrent et meurent encore sous une bannière tricolore. Gageons que ceux qui ont entonné une Marseillaise, « improvisée » semble-t-il  à  la fin de la cérémonie ou ceux qui ont malencontreusement fait sonner  des cloches lorsque les officiels ont fait le discours, en sont conscients.

Quant aux auteurs des profanations qui nous ont valu ces « manifestations » qui sont-ils ? Où sont-ils ? Dieu seul le sait ! Enfin peut-être pas tout seul… 

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Profanation à Tarascon

Posté par jacques LAUPIES le 7 mai 2010

Cette ville que nous aimons fait décidément plus parler d’elle à partir de faits peu reluisants qui secouent sa réputation. L’ironie des gens d’ailleurs avec le sourire qu’inspire les frasques de Tartarin et le Tarascon-con des moins imaginatifs dont l’esprit mal placé, remplace l’absence de culture littéraire, sont supportables. Mais comme disait Daudet « Tarascon c’est un peu la France ». Il ne serait pas ridicule de dire « c’est un peu le monde »

La saccage de quelques stèles de soldats musulmans morts pour la France par contre, même s’il s’inscrit dans l’abrutissement de quelques énérgumènes, pue la provocation. La presse indique : « La police scientifique a procédé aux relevés habituels mais aucune information judiciaire n’a été ouverte, l’enquête restant pour l’instant sous le régime de la flagrance. Car même dans l’hypothèse où ces actes odieux ont été perpétrés par des jeunes gens bête et désoeuvrés, ils ont choqué les membres de la communauté musulmane »

Qui peut se permettre, à moins d’en avoir la preuve d’orienter ainsi l’opinion ? Ne vaudrait-il pas mieux se poser la question à qui cela profite-t-il et qu’est ce qui peut bien susciter de tels actes ?

Et ne parlons pas du reste d’affaires qui ces dernières années a secoué la vie locale avec le concours parfois de « journalistes »  dont la déontologie* a été mise à mal par l’utilisation de sources qu’ils ne pourraient guère dissimuler, si l’on y regardait de plus près, et qui en disent long sur les intentions de ceux qui en sont à l’origine.

En tous cas il serait malvenu de se désinteresser d’actes aussi symboliques de l’état de notre société. Ils ne doivent cependant pas nous faire oublier que nos droits acquis, notamment sociaux, sont victimes d’une autre forme d’agression qui ne peut qu’alimenter les haines sournoises et réduire la solidarité des victimes.

* Théorie des obligations morales qui régissent une profession

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Grèce

Posté par jacques LAUPIES le 4 mai 2010

Le PCF se mobilise contre le plan d’austérité imposé par l’Union européenne et le FMI

Par : Bureau de presse Mis en ligne : 30 avril Partager : Thèmes : Europe | Europe économique – Institutions économiques Grèce :

le PCF répond positivement aux propositions formulées par ATTAC d’une conférence de presse le 4 mai et d’une initiative publique le 5 mai rassemblant le maximum d’organisations politiques, syndicales et associatives. Le 5 mai sera une journée de mobilisation et de grève générale en Grèce contre le plan d’austérité draconien imposé par l’Union européenne et par le FMI.

Les nouvelles dispositions prévues signifient, en effet, l’application de mesures restrictives socialement accablantes et économiquement dangereuses puisqu’elles conduisent au risque évident et sérieux de récession.

Il faut répondre positivement et vite à la demande de solidarité des mouvements grecs qui organisent cette journée du 5 mai. Nous sommes tous concernés. A peine sauvés par les États, les banques, les spéculateurs et les divers acteurs des marchés financiers s’en prennent maintenant à eux.

Ce n’est pas aux peuples de payer la crise. Il est plus nécessaire que jamais de combattre la stratégie de Lisbonne, le pacte de stabilité et les règles de la BCE et toutes ces politiques européennes qui convergent dans leur volonté d’imposer aux peuples l’austérité et la régression au seul bénéfice des acteurs spéculatifs à la recherche des profits maximum.

Il est urgent de rassembler et de lutter pour de véritables politiques européennes de coopération budgétaire et fiscale au service d’objectifs sociaux, écologiques et pour le développement de l’emploi ; urgent d’imposer un contrôle strict et des taxations significatives des mouvements financiers ; urgent de mettre à contribution les revenus des acteurs financiers et des grands actionnaires dans le cadre de la création de pôles bancaires publics coopérant à l’échelle européenne ; urgent de transformer profondément la BCE pour qu’elle devienne un outil au service des Etats de l’Union et de leurs peuples.

Pour toutes ces raisons, au moins, nous sommes d’accord avec les propositions formulées par ATTAC d’une conférence de presse le 4 mai et d’une initiative publique le 5 mai rassemblant le maximum d’organisations politiques, syndicales et associatives.

Cette action devrait, selon nous être tournée en direction des instances politiques de l’Union Européenne et de ses Etats, responsables des politiques mises en place. Nous participerons à la réunion de préparation envisagée le 3 mai à 20H.

Parti communiste français Paris, le 30 avril 2010.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Adhésion et réticences face à la politique

Posté par jacques LAUPIES le 1 mai 2010

p1000940.jpg

 Il y a mieux à faire aujourd’hui que des défilés à caractère folklorique pour célébrer la résistance. Mêmesi ces défilés ont leur utilité…

Vous êtes de plus en plus nombreux à consulter ce blog. Certains d’entre vous s’interrogent sur la nécessité d’agir face aux agressions de la politique anti sociale d’un  gouvernement représentatif des couches les plus favorisées de notre pays.

Mais ils hésitent à s’engager dans une période ou tout est fait pour discréditer la politique, ou les médias créent la confusion entre ceux qui scandalisent en s’octroyant de fabuleux revenus et une « classe politique » accusée de privilèges. Ainsi se fait l’amalgame entre une extrême minorité corrompue et l’immense majorité de ceux qui, faisant preuve d’altruisme, se consacrent à l’action publique, cherchant à soulager leurs semblables, parfois même au détriment de leur propre intérêt.

Les communistes sont de ceux-là. Ils ne sont pas les seuls bien entendu. Ils peuvent encore améliorer ce qui fait la noblesse de la politique : oeuvrer pour le bien commun ! Point n’est besoin pour cela de devenir un martyr, de se transformer en bon samaritain. Il suffit d’exercer les missions que confie un Parti à ses militants en les dotant de moyens, que la loi accorde pour ce qui concerne les élus et, un statut  convenable pour ce qui concerne les responsables politiques ou administratifs de ce Parti.

Sans doute faut-il de la vigilance sur ces questions. Sans doute faut il être exemplaire. Mais attention mettre sur un pied d’égalité les revenus des valets du capital (chefs d’entreprises disposant de salaire faramineux) et des parlementaires disposant d’indemnités ou de retraites confortables n’est pas innocent. Cela précisèment fait partie de ce discrédit recherché à l’égard du politique dans notre société.

Il y a bien d’autres façons d’éloigner le peuple de la politique que celle qui consiste à taxer de profiteur tout militant et plus généralement tout homme (ou femme) qui contribue au progrès ou à l’émancipation de ses semblables. De plus en plus les atteintes à la vie privée, des lois répressives à propos de tout et de rien, sont mises en place et utilisées.

Tout cela fait partie de l’arsenal anti démocratique qu’utilisent les privilégies pour éloigner le peuple de ses élus (voir la réforme en cours des collectivités territoriales et l’attitude des grands médias)

Décidément les raisons de rejoindre le PCF sont multiples ! Il faut entrer en Résistance.

 

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Extrait des statuts du PCF

Posté par jacques LAUPIES le 1 mai 2010

1.4. Une implantation de proximité dans la diversité des objets et des formes Le développement d’une activité tous terrains suppose une implantation de proximité au plus près des milieux de vie et de travail où se tissent les solidarités concrètes. Elles se tissent également à travers la diversité des liens qui se développent à partir de centres d’intérêt communs. Cette proximité permet une participation active à la réflexion, à l’action et à la prise de responsabilités partagée entre membres du PCF et non membres. Parallèlement, l’efficacité implique que les membres du Parti communiste français se réservent des lieux pour analyser, proposer, décider, organiser leur activité. 

Les sections dans lesquelles ils s’organisent, les cellules qu’ils constituent dans leurs quartiers, leurs villages, et leurs lieux de travail permettent aux communistes de développer leur activité au plus près des lieux de vie et de travail.

L’existence du plus grand nombre de cellules, ouvertes sur la société, faisant preuve d’initiative est un besoin pour organiser l’activité communiste sur tout le territoire national.

Les communistes considèrent les lieux de travail comme des lieux où l’action politique est nécessaire à la démocratie et encouragent les salariés à s’y organiser. Le développement de l’organisation et de l’activité communiste sur les lieux de travail, moyen décisif du développement de leur stratégie, est l’affaire de toutes les instances du parti. 

L’initiative des communistes vise à favoriser l’intervention politique des femmes et des hommes, des salarié-e-s et de toutes les catégories sociales concernées. Elle  contribue à l’élaboration des réponses nécessaires, comme au développement des mobilisations et des luttes qui peuvent permettre d’avancer dans leur mise en œuvre. Elle s’organise dans un cadre géographique, dans les entreprises, lieux de travail et zones d’activités, comme sur toutes les questions ou autour de tous les centres d’intérêts qui sont l’objet d’enjeux politiques.

Toute activité prend la forme que décident librement celles et ceux qui en prennent l’initiative. Elle peut être accompagnée de la création d’un comité, collectif, groupe de travail, réseau, collectif de coordination… destiné à favoriser sa réussite et à en assurer la maîtrise démocratique par ses participant-e-s. A côté de nécessaires formes d’activité permanente, d’autres peuvent s’instaurer pour la durée d’une initiative.

En coordination avec les instances du Parti, ces comité, collectif, groupe de travail, réseau, collectif de coordination… décident de leur mode de fonctionnement, de leur financement et de leurs initiatives.

Ils nourrissent le travail d’élaboration et d’initiative des instances du Parti.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

1234
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...