• Admin.du Site

  • Archives

Sauver l’emploi à LINPAC

Posté par jacques LAUPIES le 17 novembre 2008

p1000178.jpg

Ce lundi 17 NOVEMBRE le Parti Communiste Français était venu apporter son soutien aux travailleurs de LINPAC

LINPAC, entreprise menacée de fermeture. 127 familles sont concernées. Le personnel est en grève depuis le 17 octobre.

Après une manifestation des élus  des communes environnantes vendredi dernier, appuyés en cela par une présence de la population de Tarascon, et le NPA  venu samedi soutenir les grévistes, c’était donc les communistes d’Arles et Tarascon avec notamment Stéphanie                  Conseillère régionale qui outre le soutien  politique à la lutte de ces travailleurs leur ont apporté une aide financière.

Il n’y a hélas rien d’original dans la situation faite  à ces salariés victimes comme de nombreuses entreprises d’un politique ultra libérale dont on connait actuellement l’ampleur des méfaits. Doit-on pour autant se soumettre aux conséquences de cette politique qui entraine des fermetures d’entreprise, des licenciements massifs. Est-ce inévitable ?

Bien sur que non ! Le contrôle de l’utilisation des profits par les entreprises et les banques qui misent sur la financiarisation de l’économie au lieu de l’investissement productif  dans l’emploi et les équipements, pourrait empêcher le gaspillage des richesses autant que les rémunérations exorbitantes des actionnaires et des dirigeants qui symbolisent bien le mépris qu’ils ont de l’humain.

Mais un tel contrôle relève de modifications importantes dans les décisions de gestion prises au niveau des entreprises et des organismes de crédit. Le personnel, les usagers doivent être informés et impliqués dans ces décisions. L’état doit en contrôler également le fonctionnement ?

Tout cela passe par la nécessité de changements politiques profonds, la mise en place de majorités garantissant ces changements. De ce point de vue il faut démystifier les replâtrages du capitalisme par le pouvoir actuel, qui ne solutionneront rien et vont être cher payé par les populations.

Pour atteindre l’objectif d’une véritable démocratie économique et sociale, du développement des services publics, de l’amélioration des salaires et des retraites, fers de lance de la reprise, les salariés (92 % de la population) doivent exiger des partis de gauche notamment qu’ils s’entendent sur ces questions essentielles.

La section de Tarascon du PCF apporte son soutien total au personnel de l’INPAC, consciente qu’avec l’appui des autres salariés et de la population en général il est possible de faire reculer un patronat qui après avoir bénéficié des soutiens des pouvoirs publics pour son implantation à Tarascon, veut fermer. Même les plans sociaux ne règleront pas l’avenir des travailleurs et de l’économie locale.

A Tarascon, comme en bien d’autres endroits de ce pays, seule la lutte contre les fermetures et les délocalisations, l’exigence d’une autre politique s’impose.

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...